Bonjour !

LA CLIN de St Paul 1

Quels sont ses objectifs ?
Comment fonctionne-t-elle ?
Un diaporama pour tout savoir !
(téléchargement : entre 10 et 20 secondes)

oooooooooo

Pour visionner et/ou imprimer la plaquette de présentation de la CLIN de St Paul 1

Comment imprimer recto-verso ?
oooooooooo
Vous n'arrivez pas à lire
un document docx ou xlsx
(microsoft 2007) ?
Les mini-fiches du site pédagogique du rectorat de Paris vous proposent plusieurs solutions.
Séquences

CARTES HEURISTIQUES

CITOYENNETE

CONTES ET RENCONTRES

EVEIL AUX LANGUES

JEUX DE SOCIETE

LA LANGUE DE L'ECOLE

LANGAGE EN FÊTE

POESIE SANS FRONTIERES

SORTIES SCOLAIRES

THEATRE

Les TICE en CLIN

Un autre moyen d'organiser ses idées et de déclencher l'expression orale



Créer des cours numériques

Gestion de la classe

Sites et blogs d'enseignants CLIN

 

Recherche par école
Contact
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Bilans du site


- 2008 :      1.249 visites
- 2009 :    12.073 visites
- 2010 :    38.244 visites
- 2011 :    61.336 visites
- 2012 :    79.558 visites
- 2013 :  100.451 visites
- 2014 :  123.307 visites
- 2015 :  146.159 visites
Nb_visiteurs.jpg

CONTES ET RENCONTRES - La légende des fruits d'or
CONTE ET RENCONTRES

couverture_fruits_dor.gif

Aujourd'hui, lundi 30 mars,  on a écouté un conte en trois langues : créole, shimaore, français

On a entendu trois fois le même conte,
et pourtant, à chaque lecture,
on avait l'impression que c'était une autre histoire.



S5005035.gif


D'abord, on s'est tous présentés.

Ensuite, on a lancé le gros dé que Clarisse avait apporté
pour savoir en quelle langue on allait commencer à lire le conte.

Le hasard a décidé :
On a commencé par le français,
on a continué par le shimaore
et on a terminé par le créole.


S5005039.gifS5005037.gifS5005030.gif
 Clarisse a lu en créole
 La maman d'Amina a traduit et lu en shimaorais
 La maîtresse CLIN a lu en français



Quelques réactions d'élèves après l'écoute du conte en trois langues

- Madame Clarisse, elle a les chaussures en or, comme dans l'histoire !
- "Diamant", ça se dit pareil dans les trois langues.
- "Papaya" aussi !
- "Papaya" c'est en créole et en shimaore. En français, c'est "papaye".
En shimaorais, ils ont juste rajouté un a à la fin.
- "Papaye", en anjouanais, c'est "papari".
- et "or", ça se dit pareil aussi.
- oui, tout ce qui brille, on dirait que c'est pareil...
- Non, "or", en shimaore, c'est "dahabou"
- en français, le conte, ça change pas vraiment, c'est comme d'habitude quand on est en classe.
- en créole, c'est plus rigolo et on a tout compris.
Ça faisait rire, quand Madame Clarisse, elle disait,
"son coeur battait si fort".
- La maman d'Amina, elle a bien pris du temps pour tout nous expliquer, les mots, comment on dit en shimaore.
- il y a des mots, c'est pas facile de les traduire et pourtant, on comprend ce que ça veut dire.
- On savait pas comment dire "dauphin".
C'est Mohamed qui a trouvé. Il connaît bien la mer.


En traduisant le conte créole en shimaore, la maman d'Amina nous a appris les mots suivants :

princessefaluma
musiquehimbo
premierwahandra
jolimzouzouri
ordahabou
dauphinfouba
danserouzina
la merbahari

Nous nous sommes ensuite amusés à comparer la syntaxe d'une phrase écrite en français et celle de la même phrase traduite en shimaore. L'exemple est proposé par la maman d'Amina :



Cette femme est jolie.

Bueni unu mzouzouri
.


En comparant les deux énoncés, nous avons fait les constatations suivantes (ce ne sont bien-sûr que des hypothèses, formulées dans le cadre d'une réflexion méta-linguistique collective ; nous ne maîtrisons pas le shimaore et ne prétendons pas ici faire une analyse fine de la langue1) :

- Il n'y a pas le même nombre de mots dans les deux phrases. Pourtant, elles veulent dire la même chose.

- D'abord, on croit que "unu", c'est le verbe. Mais c'est une sorte de déterminant qui va avec "bueni". Il n'y a donc pas de verbe dans cette phrase.


- Le déterminant "unu" est placé après le nom "bueni" (femme). C'est tout l'inverse, en français. En plus, ce n'est pas qu'un déterminant, ça peut être aussi un pronom personnel. Par exemple, pour dire "tu", "toi", on peut dire "unu".

- En traduisant juste les noms, on arrive à comprendre le sens de la phrase. Bueni = femme et mzouzouri = jolie.

- Ça s'écrit, le shimaore ?

- Oui, et le créole aussi. La langue française n'est pas la seule langue à pouvoir être lue.


1. Toute personne souhaitant apporter un commentaire, une précision, une rectification pour enrichir cette réflexion, sera la bienvenue.
.








Date de création : 28/03/2009 @ 15:26
Dernière modification : 22/04/2009 @ 10:14
Catégorie : CONTES ET RENCONTRES
Page lue 4554 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^