Bonjour !

LA CLIN de St Paul 1

Quels sont ses objectifs ?
Comment fonctionne-t-elle ?
Un diaporama pour tout savoir !
(téléchargement : entre 10 et 20 secondes)

oooooooooo

Pour visionner et/ou imprimer la plaquette de présentation de la CLIN de St Paul 1

Comment imprimer recto-verso ?
oooooooooo
Vous n'arrivez pas à lire
un document docx ou xlsx
(microsoft 2007) ?
Les mini-fiches du site pédagogique du rectorat de Paris vous proposent plusieurs solutions.
Séquences

CARTES HEURISTIQUES

CITOYENNETE

CONTES ET RENCONTRES

EVEIL AUX LANGUES

JEUX DE SOCIETE

LA LANGUE DE L'ECOLE

LANGAGE EN FÊTE

POESIE SANS FRONTIERES

SORTIES SCOLAIRES

THEATRE

Les TICE en CLIN

Un autre moyen d'organiser ses idées et de déclencher l'expression orale



Créer des cours numériques

Gestion de la classe

Sites et blogs d'enseignants CLIN

 

Recherche par école
Contact
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Bilans du site


- 2008 :      1.249 visites
- 2009 :    12.073 visites
- 2010 :    38.244 visites
- 2011 :    61.336 visites
- 2012 :    79.558 visites
- 2013 :  100.451 visites
- 2014 :  123.307 visites
- 2015 :  146.159 visites
Nb_visiteurs.jpg

Ecrire sans erreur pour ses pairs
Un livret numérique de dictées...

pour quoi faire ?



1. On choisit un texte court, on prend son temps : on feuillette des albums, des magazines, des journaux, un manuel scolaire, un vieux cahier de l'année dernière qu'on aimait bien. Tout support est bon, du moment qu'il a été choisi.

Une seule contrainte : on doit comprendre ce que l'on va dicter.

     - Mohamed a choisi le texte n° 1 du manuel de lecture : Apprendre à lire à Mayotte.
     -  Oidanti s'est intéressée au conte : le cadeau du Père Noël et à son coffre de toutes les couleurs.
    -
Saoudati a préféré une page de l'album On m'a volé mes couleurs, qui raconte l'histoire de Kéké, le perroquet.
     - Amina a sélectionné un passage de l'album Le plus beau de tous les cadeaux.


2. On s'entraîne à relire le texte plusieurs fois, en donnant à haute voix la ponctuation (virgule, point, deux points, point d'exclamation, point d'interrogation...). C'est nouveau, on ne le fait pas d'habitude mais cette fois-ci, c'est indispensable pour la dictée. On se surprend à découvrir des signes auxquels on ne prêtait pas attention d'habitude puisqu'ils ne se prononcent pas, alors qu'ils peuvent changer tout le sens d'un texte. L'intonation commence alors à devenir importante et on s'applique à "mettre le ton".


3. On enregistre une première fois et on s'écoute. La dictée est-elle compréhensible ? Chaque mot est-il bien prononcé ? En a-t-on oublié quelques uns ? Essaie de faire la dictée que tu viens de lire et compare ta production avec le texte d'origine. Pourquoi t'es-tu trompé? Qu'est-ce qu'il manque ou qu'est-ce qu'il y a en trop?

L'élève prend rapidement conscience de la rigueur qui doit être la sienne lorsqu'il dicte un texte. Il est rare que le premier enregistrement soit validé (problème d'articulation, bruits parasites, erreurs de lecture (par exemple, on cherche à deviner le mot à partir de la première lettre sans poursuivre le déchiffrage jusqu'à la fin).

Alors on recommence l'enregistrement tant que l'on n'est pas satisfait du résultat, en plusieurs fois et sur plusieurs séances afin de ne pas lasser l'élève.

La première fois qu'un enfant entend sa propre voix enregistrée est toujours un moment important.


4. Puis vient le moment d'illustrer le texte choisi, soit librement, soit à l'aide d'un papier calque pour rester fidèle au support d'origine. La plupart choisissent d'utiliser le papier calque car ce procédé les séduit, le dessin ainsi réalisé étant presque toujours conforme à leurs attentes. Lorsqu'ils pensent pouvoir réussir, ils deviennent en effet très soucieux du respect de la norme. Le dessin sera numérisé et inséré sur la page de la dictée.


5. On saisit le texte sur cette même page (choix libre de la police, la taille et la couleur des caractères).
Il est ensuite intéressant de se relire pour rechercher les éventuelles erreurs de copie. Les élèves sont extrêmement sérieux, conscients qu'ils sont en train de "fabriquer" une dictée pour les autres. L'heure est enfin venue de prouver qu'on ne sort pas de sa classe d'appartenance pour rien. On reviendra voir ses camarades avec un trésor...


6. Des échanges verbaux sont nés au cours de l'activité. l'enseignante a relevé les points forts et les points faibles de l'élève au cours des séances. Elle en parle avec l'élève concerné et les note au bas de la page de dictée. Ces annotations permettent de garder une trace des progrès réalisés au fur et à mesure par l'élève et font notamment remarquer les acquis antérieurs auxquels les nouvelles notions ont pu être raccrochées.


7. En salle informatique, les élèves se connectent ensemble sur le livre de dictées. Selon le matériel dont on dispose, on peut, soit écouter la dictée individuellement avec un casque, soit écouter la dictée collectivement à l'aide des hauts-parleurs présents dans la salle, soit ne pas l'écouter, apprendre le texte et faire une auto-dictée. En cas d'écoute, on peut interrompre la dictée à tout moment en cliquant sur "pause". Chaque élève cache ou visualise le texte à sa convenance.
Il est possible de donner son avis sur la dictée que l'on vient de réaliser en cliquant sur la touche "je donne mon avis".


Un livre de dictées...

pour redevenir acteur de son apprentissage


Date de création : 25/02/2009 @ 12:13
Dernière modification : 30/03/2009 @ 17:22
Catégorie :
Page lue 2212 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^